Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les (grands) enfants aiment le foot

Heu-reux ! Le football rend heureux. C'est pourtant simple, non ? Et pourquoi donc ? Vous allez comprendre.

Etymologiquement, un enfant se caractérise par une tendance lourde : pour lui, s'exprimer, articuler, éclairer sa pensée avec des mots représentent un lointain exploit, quasi surhumain. Pour le dire plus clairement, l'enfant n'est pas prêt du tout à mijoter un conditionnel pour faire entendre sa voix démocratique.

En effet, en latin - fameuse langue vivifiante pour qui cherche à faire son original -, le jeune infans est celui qui, tout bonnement, ne sait pas parler.

Quitter l'enfance, voyez-vous, relève d'un effort. Cet effort consiste à devenir adulte.

Eh bien, figurez-vous que le football possède cette merveilleuse faculté magique de faire retomber en enfance les adultes adeptes de ce sport d'une générosité si influente qu'il est vénéré même dans les contrées les plus misérables du monde.

Les jours de gloriole où la baballe ronde finit au fond des filets, c'est donc le jour des enfants. Et si, par le plus grand des hasards, la victoire survient contre les gars de la Belgique, alors tout le monde se sent une frite enfantine des plus grasses. 

Après la victoire, tout adulte plus ou moins supporteur de foot se sent redevenir lié aux joies des cours d'école. A une différence près, la plupart du temps : il possède aussi un permis de conduire et un gosier accessible à quelques boissons libératrices d'adrénaline.

Ainsi, chemin roulant, l'adulte foot-balourd, oubliant qu'il a su parler un jour, se met à jouir sans honte de sa capacité instantanée à beugler. Le beuglement, c'est bien connu, est à la portée de n'importe quel nourrisson fraîchement parvenu à franchir les travées du stade ou les barrières sécurisées de la "fan zone", comme on dit en français correct et contemporain. 

Un enfant beuglant est heu-reux de faire chier le monde. Tout adulte dopé au foot est heu-reux pareil.

Pourquoi en est-il ainsi ? Mieux vaut taire la raison profonde de ce mystère qui pourrait encore persister.

Les commentaires sont fermés.